CAN-2015 : la Côte d’Ivoire championne d’Afrique après sa victoire sur le Ghana

La Côte d’Ivoire a été sacrée championne d’Afrique après sa victoire sur le Ghana en finale de la CAN-2015, au terme d’une interminable séance de tirs au but (0-0, 9 t.a.b. à 8). Barry, le gardien des Éléphants, a été décisif.

Les Éléphants sont allés tout au bout du suspense dans cette CAN-2015 ! La Côte d’Ivoire a été sacrée championne d’Afrique, dimanche 8 février à Bata, en Guinée équatoriale, après sa victoire sur le Ghana au terme d’une séance de tirs au but irrespirable (0-0, 9 t.a.b. à 8). Ce nouveau sacre arrive 23 ans après le premier, en 1992… déjà contre le Ghana et déjà aux tirs au but !

Après deux finales perdues aux tirs au but en 2006 et 2012, la génération dorée des Éléphants, sans Didier Drogba, a mis fin à la malédiction. Le sélectionneur français Hervé Renard entre également dans l’histoire, en gagnant sa deuxième Coupe d’Afrique avec deux pays différents, après son succès en 2012 avec la Zambie, déjà aux tirs au but.

C’est cruel toutefois pour les Black Stars, présents dans le dernier carré des cinq dernières éditions, qui repartent encore une fois sans leur cinquième trophée, après les succès de 1963, 1965, 1978 et 1982. Andre Ayew était d’ailleurs inconsolable à la fin du match, malgré les tentatives d’Hervé Renard pour lui remonter le moral.

Écrasés par l’enjeu

Si le match a été plutôt terne et très fermé, heureusement, le final a été d’une incroyable intensité ! Mais il a fallu attendre 120 minutes, la peur de se livrer ayant paralysé les joueurs tout au long de la rencontre. Sous une pluie fine, les défenseurs ont pris le pas sur les attaquants, taclant sans relâche, plutôt proprement et ne laissant rien passer, d’un côté comme de l’autre.

Les Éléphants ont tout donné durant les 20 premières minutes, avant de s’éteindre petit à petit, mais les Black Stars n’ont pas su en profiter. Atsu (26e) et Andre Ayew (36e) n’ont pu faire mieux que toucher les poteaux.

Côté ivoirien, Gradel, auteur d’un très bon tournoi, n’a pas été à la hauteur dans cette finale et Gervinho a été très vite fatigué après quelques chevauchées solitaires. Bony ne s’est jamais vraiment montré dangereux, quant à Yaya Touré, il a été transparent et maladroit, comme en début de tournoi.

Chez les Black Stars, ce n’était guère mieux : l’équipe était certes bien en place avec une défense infranchissable, mais les Ghanéens ont cruellement manqué d’imagination en attaque, à l’image d’Andre Ayew et de Gyan. Seul Atsu, sacré par ailleurs meilleur joueur de la compétition, est sorti du lot, mais n’a pas marqué.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s